EN PRÉPA

Maintenant, parlons un peu logistique et organisation…

 

QUELS MANUELS ACHETER ?

En 1re année il est inutile d’acheter des manuels. Les professeurs distribuent des cours et des cahiers d’exercices polycopiés qui suffisent amplement à un élève de 1re année. Nul besoin de se ruiner à acheter des ouvrages dont chacun neuf  coûte dans les 45€.

 QUEL ÉQUIPEMENT ACHETER ?

En dehors des traditionnelles fournitures scolaires, il faut un ordinateur avec traitement de texte et tableur. Il faut aussi une connexion internet car les professeurs transmettent souvent des exercices par messagerie. Pour une calculatrice, attendre les consignes des professeurs.

TERMINOLOGIE DE LA PRÉPA

En prépas, les élèves de première année sont les «entrants ». Les élèves de deuxième année sont appelés les « carrés » pour les filières de prépa commerciale, et « 3/2 » pour les prépas scientifiques.

En troisième année (c’est-à-dire les redoublants de deuxième année) ils deviennent des « 5/2 » pour les scientifiques ou « cubes » pour les futurs commerciaux.

En classes prépas scientifiques, les « taupins » sont les élèves de maths sup. (première année de classe prépa) et maths spé (seconde année).

Quant aux prépas commerciales, elles sont surnommées quelquefois « épices » (mais ce n’est pas la tradition à Saint-Louis).

 

LES « COLLES » OU « KHÔLLES »

Non il ne s’agit pas de dopage pour tenir le rythme mais d’interrogations orales, au nombre deux ou trois par semaine en mathématiques, langue vivante, philosophie et français, et Couloir qui mène aux salles de collesautres matières spécifiques à chaque filière.

Elles font partie du système prépa : de fréquence variable selon les matières (chaque discipline revient environ tous les 15 jours), elles permettent par la révision systématique des notes prises en cours, d’assimiler celles-ci et de donner à chacun la possibilité de s’exprimer oralement. Ici il n’est pas question de  réciter une question de cours, vous aurez aussi à traiter de sujets de réflexion. C’est aussi une occasion d’approfondir le programme et de se préparer aux oraux des concours.

« En colle, il faut savoir que la note a en fait peu d’importance, car il ne s’agit pas d’un contrôle de connaissances : mais un véritable moyen pour vous de confronter ce que vous savez à ce que l’on attend de vous. C’est donc l’occasion pour vous de  corriger vos points faibles : tels qu’une insuffisance de rigueur ou un manque de méthode… La note obtenue représente donc plutôt pour vous un indicateur de performance » dixit un professeur.

Les colles se font par trois dans une petite salle avec le colleur (l’interrogateur). Le colleur indique à chacun le sujet à traiter (sujet de cours + démonstration pour les matières scientifiques), donne un temps de préparation et chacun présente ensuite sa partie.

 

LES DEVOIRS SURVEILLÉS (LES « DS »)

À la différence des colles, les devoirs surveillés sont le reflet de votre niveau, car il s’agit de véritables contrôles de connaissances conçus comme la répétition des épreuves écrites des concours. Les notes jouent donc ici un rôle différent par rapport aux colles : elles vous permettent de vous situer par rapport aux exigences de chaque école. Vous pourrez donc établir vos prévisions, savoir un peu plus à quoi vous attendre. Dans les derniers mois du parcours-prépa, vos notes vous serviront donc à préciser votre stratégie de concours et quelles écoles vous pourrez tenter.

 

LES BONNES MÉTHODES DE TRAVAIL EN PRÉPA

Avant toute chose une régularité dans le travail (en semaine et le week-end) est primordiale, si vous lâchez prise même peu de temps ou privilégiez une matière difficile au détriment d’autres jugées secondaires, vous risquez de ne plus pouvoir rattraper ce retard et de couler définitivement en perdant toute chance aux concours. En prépa, le rythme est intensif et la vitesse de progression demandée très rapide.

Un conseil : au départ soyez davantage concentré(e) sur le travail en profondeur et ne vous polarisez pas trop sur vos notes faibles, elles progresseront dans un second temps.

Pour affronter les concours avec sérénité, nous vous conseillons avant tout d’avoir confiance en vous, de travailler avec régularité en suivant les méthodes prescrites, d’assister à tous les cours, enfin de ne pas hésiter à faire part aux professeurs de toutes vos difficultés.

14

Nous reprendrons à notre compte ce conseil « de rentrée » du site prepa.org :

« En cours, ne pas hésiter à poser des questions si on ne comprend pas quelque chose. Ces questions et les réponses que le professeur y apporte seront une aide précieuse

  • pour le poseur de question qui pourra suivre la suite du cours de façon plus profitable,
  • pour le professeur qui pourra ainsi mieux cerner sa classe
  • pour tous les autres qui n’auront pas osé poser la question et bénéficieront de la réponse, mais aussi se trouveront ainsi encouragés à poser eux aussi des questions quand ils en auront besoin. La classe deviendra plus vivante, plus réactive, et tout le monde y trouvera son compte. »

 

LE RYTHME  EN PRÉPA

Il faut compter environ 60 heures de travail par semaine qui vont se diviser en :

  • 21 à 22 h de cours hebdomadaires environ,
  • + les heures de TP et de TD ce qui revient à une trentaine d’heures par semaine (ou un peu plus).
  • À ces heures s’ajoutent les « colles »  ainsi que les DS.
  • Enfin l’élève doit fournir un travail personnel hors cours qu’un professeur de Saint Louis évaluait à une moyenne de 4 à 5h par jour sur l’ensemble de la semaine. Variable en fonction des capacités de chacun.

Les cours commencent soit à 8h00 ou à 9h00 et se finissent entre 16h00 et 17h30 selon les jours. Le samedi matin est soit consacré à des cours ou à des « DS » de 8h00 à 11h00 voire midi.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les « colles » ont lieu généralement après les cours et peuvent se finir à 19h00 parfois. Dans certains cas elle peuvent se tenir lors de la pause du déjeuner si celle-ci est de 2h.

La dite pause déjeuner dure souvent 1 heure.

N’oubliez pas de consulter les brochures des filières sur le site du lycée.

Il faut donc être conscient que le rythme est soutenu et demande un effort continu. Cela n’interdit pas de profiter des vacances scolaires. En général aux congés d’automne, de fin d’année, de février et de printemps, les étudiants de 1re année décompressent la première semaine et travaillent la seconde tout en s’accordant pauses, détentes et grasses matinées. Les vacances d’été en fin de 1re année se décomposent souvent en deux parties : repos en juillet puis remise en train en août avec lectures des trois livres de français au programme et révision des cours de l’année écoulée.

LA PRÉPA, UNE DISCIPLINE EXIGEANTE

Non, ce n’est pas un cauchemar, mais ce n’est pas facile :

  • Le rythme est plus rapide et plus intense qu’en Terminale.
  • Les exigences sont plus fortes.
  • Les changements (méthodes de travail, habitat, environnement,..) peuvent-être perturbants.
  • La gestion du temps est primordiale.
  • Il faut accepter, pour une majorité, de ne plus être dans les premiers voire d’être dans les derniers.
  • Il est donc nécessaire de savoir pourquoi  l’on veut faire une CPGE et si l’on pense que c’est une voie qui est faite pour soi.
  • Une vie sociale est quand même nécessaire et possible (sport, sorties le samedi soir).

  • Il ne faut surtout pas négliger l’impact du déracinement pour un élève interne ou vivant en chambre. Se retrouver seul(e), loin de chez soi et de son entourage peut-être très déstabilisant. À la difficulté des études s’ajoute le stress de la séparation.

 

LES DÉBOUCHÉS

En résumant  très schématiquement,

  • Les écoles d’ingénieurs débouchent prioritairement sur … des métiers d’ingénieur. Pour en savoir plus consultez le site des Ingénieurs et Scientifiques de France
  • La filière BCPST débouche sur les métiers des sciences de la vie (vétérinaire, biologie) ou de l’environnement (agronomie, agro-alimentaire)
  • Les écoles de commerce permettent d’accéder à la gestion, le commerce, la finance, le marketing ; bref à l’essentiel des métiers de l’entreprise.

 

Nous vous invitons à consulter notre « Revue de presse » et plus particulièrement la rubrique « Après l’École : débouchés, emploi, salaire ».

Pour télécharger cette première partie sous format PDF, cliquez ici.

Suite: LA PRÉPA À SAINT-LOUIS

Les commentaires sont fermés.