LE MONDE DE LA PREPA ….

Votre enfant est actuellement élève en classe de terminale et envisage pour l’année prochaine de présenter une candidature en classe préparatoire. La procédure d’admission en classe préparatoire aux Grandes Écoles (CPGE)  pour la prochaine rentrée scolaire commence mi-janvier.

Voici donc quelques remarques et conseils de la part de parents d’élèves de prépa sur la procédure à suivre pour établir au mieux sa liste de candidatures.

LA PRÉPA,  UNE FORMATION D’EXCELLENCE

Beaucoup de fantasmes sont véhiculés par certains articles ou certains détracteurs des classes préparatoires. Il faut les démystifier.

La classe prépa impose une discipline rigoureuse, des méthodes de travail très différentes de celle de la Terminale et la nécessité d’absorber et d’assimiler  énormément de connaissances.Lycée Saint-Louis 2014-2015

Tous les élèves ne sont pas fait pour la classe prépa : certainss ont besoin de plus de temps pour mûrir leurs connaissances et/ou besoin d’entrer plus en profondeur dans les différentes disciplines. Cela ne concerne en rien leur valeur, leurs compétences ou leur intelligence. Il est cependant important que l’étudiant se pose la question de savoir si deux ans (ou trois en cas de redoublement) à ce rythme lui conviennent.

Arrêtons les clichés sur la compétition entre élèves de prépa : c’est vrai en médecine, totalement faux en prépa. Au contraire la solidarité au sein d’une classe est très forte. Autre cliché : les enseignants de prépa sadiques qui humilient en permanence leurs élèves. Les parents d’élèves de Saint-Louis peuvent en témoigner : les professeurs de leur enfant sont à l’écoute de leur élèves et  s’engagent fortement dans le succès de ceux-ci.

Il ne faut pas nier qu’il y a des difficultés. Les programmes sont chargés et les élèves doivent fournir un effort continu et soutenu pendant toute l’année scolaire. Par ailleurs, l’éloignement du domicile familial est source de stress ou de vague à l’âme. Enfin la confrontation avec d’autres élèves aussi bons voire meilleurs que soi peut être difficile à accepter. D’autant plus que nos étudiants étaient brillants et les meilleurs de leur classe depuis plusieurs années.

Mais rien qui ne puisse se surmonter, avec l’engagement des parents.

Nous, parents, devons êtrJournée Portes Ouvertes à Saint-Louise à leur écoute, leur manifester notre confiance et notre soutien. L’Association de Parents d’Élèves distille tout au long de l’année à ses adhérents conseils et échanges de bonnes pratiques afin que les parents aident les élèves à vivre cette expérience de la façon la plus sereine possible.

Les parents doivent aussi puiser dans les ressources de l’administration du lycée et de son encadrement. Celui-ci est très soucieux, dans le cas du lycée Saint-Louis, d’accompagner au mieux tous les élèves.

LA PRÉPA, CE N’EST PLUS LE LYCÉE…

La classe préparatoire conduit en deux ans (parfois trois) aux concours soit d’écoles d’ingénieur de la plus modeste à la plus renommée, d’écoles d’agronomie, d’écoles vétérinaires, d’écoles de commerce ou bien des Écoles normales supérieures ( qui forment professeurs du supérieur, chercheurs voire prix Nobels…).

La classe prépa bien qu’hébergée dans les lycées, fait partie du cycle d’études supérieures. Le rythme et la finalité sont totalement différent de ceux de la Terminale. Il ne s’agit pas de réussir un examen mais de passer un concours. Ce n’est plus la note qui compte mais le classement.

Ne soyez pas surpris : en début de classe prépa les notes chutent fortement. Il n’est pas rare d’avoir 6/20 à son premier devoir alors que l’on n’a connu que des 17 ou des 18 dans sa scolarité. Ce n’est pas masochisme de la part des enseignants mais les méthodes et les savoirs sont très différents de ceux de Terminale. Ainsi en mathématiques  il faut apprendre à démontrer et pas simplement à résoudre. L’apprentissage doit se faire vite, là est la difficulté. Avoir 6/20 ce n’est en rien une catastrophe si la moyenne de la classe est à 5/20. Il faut donc apprendre à relativiser. Peu à peu les notes remontent au cours de l’année.

C’est aussi un cap difficile pour des élèves qui ont toujours eu de bonnes notes en classe et parfois sans gros efforts. Non seulement il faut s’adapter mais en plus se confronter à un grand nombre d’élèves aussi voir plus fort que soi. L’accepter n’est pas facile.

LE RÔLE DES PARENTS EVOLUE

Ce rôle évolue soit parce que les besoins de l’étudiant ne sont plus ceux d’un élève de Terminale soit parce que la sortie du cocon familial change la relation parentale.

Les parents, s’ils sont représentés au Conseil d’Administration du lycée, n’ont pas d’élus qui siègent aux conseils de classe.

Par ailleurs les élèves étant souvent majeurs, les parents n’ont pas d’accès direct aux bulletins de notes ni de contacts avec les professeurs. Une relation de confiance est donc nécessaire entre parents et étudiants pour que les premiers soient informés de la scolarité de leur enfant.

Les parents doivent accompagner leur enfant. Ils doivent trouver un équilibre où ils sont à l’écoute sans être trop impliqués ni trop peu. Oui l’élève a besoin d’être entouré, surtout sur les détails matériels dont il aura peu le temps de s’occuper, mais non toutes les décisions ne doivent pas être prise pour lui. Oui il doit devenir autonome et apprendre à décider mais il ne peut pas être laissé seul sans soutien moral. L’étudiant doit sentir que ses parents sont présents, ont confiance en lui et l’aident à avoir confiance en lui-même.

Nous, parents d’élèves du lycée Saint-Louis et adhérents de l’Association de Parents (APE), nous sommes posés les mêmes questions que vous, il y a deux ans pour les plus anciens, il y a un an pour les autres. Notre association vise à fédérer les parents pour réaliser que nos enfants et nous vivons la même chose que beaucoup d’autres, qu’il y a toujours une réponse ou une solution, que nous pouvons les partager et échanger informations, astuces ou  recettes…que nous ont transmises nos prédécesseurs.

Les anciens élèves de Saint-Louis qui viennent témoigner de leur parcours lors de nos réunions de parents sont unanimes pour souligner l’excellence de la formation en classe prépa, l’excellence du lycée et la leçon de vie que cela leur apporté.

Les questions les plus fréquentes des parents sont :

          

Nous essayons d’y répondre dans les pages qui suivent.

Suite: Qu’est-ce qu’une classe prépa ?

L’APE Saint-Louis, association de parents d’élèves,  n’est ni un organisme public ni un organe de presse mais une association de parents bénévoles. Par conséquent les renseignements qu’elle diffuse bien qu’issus de sources publiques a priori fiables,  ne sauraient engager les rédacteurs et l’APE Saint-Louis.

Les commentaires sont fermés.